Bio

De culture flamande, Serge Van Laeken naît le 27 mai 1961 à Molenbeek, à Bruxelles. Il grandi une grande partie de sa jeunesse chez ses grands-parents.

D’abord surnommé Markassou, il devient Marka, surnom d’origine africaine qui signifie “petit titre d’Afrique”. Datant de l’époque punk, c’est pendant la vague musicale de la fin des années 70 que Marka fait ses armes comme roadie dans le sillage de la scène musicale rock belge.

Dès 1981, il intègre comme bassiste le groupe Allez Allez, fortement inspiré des Anglais de Clash, groupe phare du panthéon personnel de Marka. Après un titre qui marche assez bien, “African Queen”, l’expérience Allez Allez laisse place aux Cactus vers 1984, dont le répertoire louche plus du côté de Jacques Dutronc. Le décalage textuel et l’humour impertinent qui seront la marque de fabrique de Marka, tiennent déjà le haut du pavé dans le style des groupes auxquels il appartient. Dans les Cactus, Marka est entouré du contrebassiste, aujourd’hui décédé, des Vaya Con Dios, groupe vedette de la fin des années 80, ainsi que du guitariste des Wild Ones.

Coté solo, vers 1985, Marka s’illustre un temps avec le groupe Bla Bla Bla, puis petit à petit, la fibre solo le titille assez pour qu’il se lance doucement dans un travail plus solitaire. Il continue cependant de travailler beaucoup avec son complice, le comédien Riton Liebman. En 1989, ils signent ensemble la bande originale de “Cher Frangin”, un film de Gérard Mordillat.

Il rencontre la comédienne et humoriste Laurence Bibot en 88 et avec qui il est en couple depuis toutes ses années. Elle l’accompagne aussi dans ses activités artistiques.

En 1992 Marka écrit son tout premier album, “Je vous dis tout”. Mais il s’entoure aussi d’autres complices dont Jacques Duvall, auteur de plusieurs tubes pour Lio, et surtout de Thierry Robberecht. Marka aime piocher dans tous les styles pour cuisiner une sauce musicale épicée. Déjà connu en Belgique, Marka promouvoit cet album et les concerts se multiplient en France et en Belgique, jusqu’à sur scène éphémère des Francofolies de Sofia en Bulgarie.

Le 13 décembre 1992 naît son premier enfant, Roméo Johnny Elvis puis une petite fille prénommée Angèle voit le jour en décembre 1995.

Après le label belge PIAS, Marka décroche une signature sur Sony/Columbia. Il met en marche un second album qui sort en 1995, “Merci d’avance”. Un titre est signé “Accouplés”. Et quel titre ! Sur des rythmes arabisants, Marka réussit à marier Benazir Bhutto, Chou En Laï et Rika Zaraï dans une entêtante enfilade de noms de personnalités aussi diverses que célèbres. Le résultat est une petite pièce désopilante qui devient le titre phare du chanteur. Le disque se vend à 15.000 exemplaires. Il écume les festivals en Belgique. En décembre 96, il entreprend une petite tournée à travers la France avec la chanteuse Maurane. Le succès du titre “Accouplés” donne naissance à un nouvel album en 97, “L’Idiomatic”. Désormais, Marka est un artiste connu et reconnu. Son univers musical polymorphe remporte un vif succès public. Il fait partie intégrante du paysage musical francophone.

En 2001, Marka sort un nouvel album, “Avant après” et ressort en 2003, renommé “L’Etat c’est moi”, allégé de trois titres et enrichi de quatre nouveaux dont trois écrits avec MC Solaar. 2004 le Best-of accompagné d’inédits intitulé “C’est tout moi” qui sort.

2006 est l’année de la publication du cinquième album “Aktion man” suivi d’une tournée. Plusieurs dates en Asie et avec son épouse Laurence Bibot, il coécrit un album intitulé “Monsieur Madame” qu’ils interprètent tous les deux. Deux ans plus tard c’est avec le groupe cubain de La Sonora Cubana qu’il poursuit ses activités et enregistre un album intitulé “Marka y La Sonora Cubana”, album produit par Havana Club et chanté en espagnol et en français. Un documentaire sur la tournée cubaine sortira un peu plus tard sous le nom de “Señor Marka”.

Il revient ensuite avec un nouveau disque en français “Made in Liège” qui sort en 2010 et qui est suivi bien sûr par une tournée qui le mène en Belgique, au Japon, en Allemagne et au Qatar. Marka sort un nouvel album en 2015 chanté en anglais “Days of Wine and Roses”. Une série de concerts “solidaires” va être donnée par la suite en faveur des sans-abris.

Trente-cinq ans après ses débuts, le groupe Allez Allez dont Marka était le bassiste se reforme. L’aventure se poursuit avec d’autres concerts et même la sortie d’un nouveau simple “Sean Connery” en 2018.

Cette année-là est un peu particulière pour Marka, car ses deux enfants, Roméo Elvis d’abord, puis la jeune Angèle rencontre un succès phénoménal l’un comme rappeur, l’autre comme chanteuse. Cette même année, Marka revient sur scène avec un one-man-show musical dans lequel il raconte ses doutes et ses angoisses, ses peurs, ses souvenirs. Il se livre littéralement dans ce qu’il appelle “Spécial Marka”, un récit empreint d’humour dans lequel la musique est bien sûr présente. Il continue à donner son spectacle en 2019 et se projette dans un concert familial pour ses son 60ème anniversaire « en famille » à l’Ancienne Belgique le 27 mai 2021 avec notamment son nouveau single « Si demain je reviens »

Vidéos
En concert
16Oct

MarkaMarka

Centre Culturel de Chiny
26Nov

MarkaMarka

Café de la Danse
11Fév

MarkaMarka

Théâtre Valenciennes Métropole
Pas d'événement actuellement programmé.